La chronique du Pro

Les différentes surfaces de jeu
Montrez le logo !
Règles d’éthique
La zone des crocodiles
Réchauffements et étirements
Le choix des balles
___________________________________________________________________________________________________

Les différentes surfaces de jeu (François Cloutier)

(1er septembre 2005) – Il existe quatre surfaces possibles pour jouer au tennis, soit la terre battue, le ciment, la surface synthétique et le gazon.

La terre battue est un revêtement relativement lent, qui vous laisse le temps de voir la balle. Elle ne vous fera pas mal aux pieds, car elle est plus élastique que les surfaces dures, comme le ciment ou le synthétique. Vous retrouverez cette surface sur les terrains extérieurs comme ceux du parc Saint-Charles-Garnier et dans un des quatre tournois majeurs de l’ATP, soit à Roland-Garros en France.

Le ciment est moyennement rapide. Il donne un rebond régulier à hauteur régulière. Cette surface est conseillée pour apprendre à jouer au tennis, car le rebond sera à la bonne hauteur et régulier. Vous retrouverez cette surface sur les terrains extérieurs comme ceux du parc Ross, de la Falaise et Saint-Michel et dans deux des quatre tournois du Grand Chelem, soit le U.S Open et l’Australian Open.

La surface synthétique est raisonnablement lente. Cependant, elle donne un rebond assez haut et elle est dure pour vos pieds. Vous retrouverez cette surface dans les clubs de tennis intérieurs comme le Club Avantage.

Le gazon est une surface très rapide, contrairement à ce que plusieurs personnes peuvent penser. Le gazon fait accélérer le bond de la balle une fois arrivée au sol en raison du poil court du gazon. Si le gazon est un peu plus long, l’effet contraire se produit. Vous retrouverez cette surface dans un des quatre tournois majeurs de l’ATP, soit le Wimbledon, en Angleterre.

Haut de la page


Montrez le logo ! (Jean-Philippe Bonneau)

Truc pour réussir votre élan avant le coup droit et le revers

Voici un indice pour obtenir un élan de coup droit ou de revers qui se rapproche d’un élan presque parfait. Une belle préparation nécessite une raquette placée relativement loin derrière votre corps et un bel accompagnement demande un long suivi après l’impact.

Voilà mon petit truc : placez votre raquette comme si vous vouliez montrer à votre adversaire le logo situé à l’extrémité du manche de votre raquette (le « W », le « P » par exemple) avant de frapper la balle. Montrez encore le logo après avoir frappé la balle. Évidemment, plusieurs étapes plus techniques les unes que les autres découlent entre ces deux points, mais l’essentiel est là.

Il est normal que ce soit laborieux au début (balles à l’extérieur, moins de contrôle à l’impact), mais au bout de quelques heures de pratique, je vous garantis de meilleurs résultats !

Deux photos illustrent bien les deux étapes : la préparation et l’accompagnement

Haut de la page


Quelques règles d’éthique à connaître (François Cloutier)

En voici trois que vous devez connaître afin de respecter vos collègues qui jouent à proximité.

La première concerne vos déplacements pour vous rendre à votre terrain. Il est important d’attendre que le point se termine avant de passer derrière le terrain où se déroule un match.

Une deuxième règle d’éthique à respecter est lorsque votre balle roule sur un terrain voisin. Il est important d’attendre que le point se termine sur ce terrain adjacent avant d’aller chercher votre balle.

Une troisième a trait à votre comportement, autant comme joueur que spectateur. Il est important de ne pas parler ou crier pendant ou après les échanges.

Si vous ne respectez pas ces règles de base, vous risquez de déconcentrer les joueurs et d’entraîner même la perte d’un point important ou l’arrêt de l’échange.

Bon tennis !

Haut de la page


La zone des crocodiles (Jean-Philippe Bonneau)

Il s’agit d’une zone bien appréciée des débutants et des initiés, mais qui est pourtant si dangereuse !

Elle se situe entre le centre du carré de service et la ligne de fond. Les joueurs s’y tiennent souvent pour attendre la balle, mais il s’agit de l’endroit le plus difficile pour recevoir une balle ! Il en résulte souvent des balles prises au vol ou des balles qui tombent dans nos pieds – qui sont souvent les balles les plus difficiles à retourner !

Tenez-vous plutôt en avant de cette zone, soit au filet, ou au fond de celle-ci (à environ 2 pieds derrière la ligne de fond).

Souvenez vous qu’il est toujours plus facile d’avoir une balle en avant de vous et de faire un déplacement vers l’avant plutôt que faire un déplacement vers l’arrière !

Haut de la page


Réchauffements et étirements (Jean-Philippe Bonneau)

Voilà un aspect du sport beaucoup trop négligé. Il suffit d’une blessure pour réaliser à quel point se réchauffer avant de pratiquer un sport peut permettre de passer une saison de tennis en bon état ! Prenez un petit 5 à 10 minutes avant votre match ou pratique pour vous réchauffer.

Avant de s’étirer (mon intention n’est pas de vous montrer comment vous étirer), prenez quelques minutes pour activer légèrement tous les muscles de votre corps. Pensez à un petit jogging ou au vélo (à très basse vitesse) par exemple. Vous êtes maintenant prêt à vous étirer.

Une fois ces étirements accomplis, pensez réchauffement de tennis. Plutôt que de soumettre vos muscles à de forts impacts en fond de terrain, frappez une quinzaine de balles en mini tennis (d’une ligne de service à l’autre). Faites de même aux trois-quarts de terrain.

Vous êtes maintenant prêts pour une agréable heure de tennis où vous avez réduit les risques de blessure !

Haut de la page


Choix des balles (Jean-Philippe Bonneau)

À quoi servent les chiffres sur les balles ? Quelles balles dois-je choisir ? Le choix d’une balle se compare au choix d’un vin. J’exagère.
Il faut savoir qu’il existe des différences entre les balles. Toutes les marques (Wilson, Penn, Dunlop, etc.) de balles offrent différents types de balles.

Il existe trois différences majeures : balles normales, balles à plus forte pression et balles à feutre épais. Les balles ayant plus de pression se vendent généralement un peu plus cher que les autres. Elles ont la propriété de durer un peu plus longtemps, car elles ont plus de pression à l’intérieur.

Je conseillerais cependant aux débutants et initiés d’utiliser les balles dites normales. Celles-ci étant légèrement plus molles, permettent un meilleur contrôle de la balle (elles restent plus longtemps dans la raquette et arrivent moins vite !). Les balles à feutre épais paraissent elles aussi légèrement plus molles. Le feutre (la couche jaune) dure plus longtemps.

Les chiffres sur les balles, quant à eux, ne servent qu’à différencier les balles pour ne pas les confondre avec celles du voisin !

Demandez conseil sur les marques à votre conseiller Fradette Sport !

Haut de la page